Communiqué de presse : Ville de Québec : Vers l’adoption d’un contrôle animalier plus éthique?

Communiqué de presse : Ville de Québec : Vers l’adoption d’un contrôle animalier plus éthique?

 

COMMUNIQUÉ DE PRESSE

Pour diffusion immédiate

 

Communiqué de presse : Ville de Québec : Vers l’adoption d’un contrôle animalier plus éthique?

 

Québec, 11 juin 2014 – Avec deux pétitions, l’une exigeant un programme géré par la ville de « Capture Stérilisation Relâche et Maintien (CSRM) » des chats errants et l’autre demandant de bannir la vente des animaux dans les animaleries, les citoyens de Québec confrontent les officiels de la ville pour que les animaux du territoire soient mieux protégés. Ces revendications ont amené la SPA Canada à organiser une rencontre rassemblant les organisations locales principales et les représentants de la Ville de Québec afin de les guider dans une campagne qui promeut un contrôle animalier plus éthique. « Le problème de surpopulation des animaux de compagnie ne se résoudra pas grâce à l’euthanasie », critique le directeur des campagnes, Gabriel Villeneuve. La SPA Canada suggère plutôt à la Ville de Québec de restructurer ses services de contrôle des animaux pour les transformer en un système éthique et efficace géré par la municipalité, ce dernier pourra devenir un exemple pour la province de Québec. Il est bien connu que le Québec est la pire des provinces canadiennes en matière de protection des animaux.

Voici les demandes de SPA Canada présentées à la Ville de Québec le 30 mai 2014 : la stérilisation gratuite des animaux appartenant à des familles à faibles revenus ou à très faible coût, un programme CSRM pour les chats errants, l’identification par micropuce obligatoire, l’interdiction de vente d’animaux sur le territoire de la ville de Québec à moins que ceux-ci soient stérilisés et proviennent de refuges ou de centres de contrôle animalier municipaux gérés et appartenant à une ville. « Ces programmes, appliqués ensemble, ont démontré qu’ils réduisent le taux d’euthanasie et d’abandon des animaux dans les villes où ils ont été instaurés. Qu’est-ce que la Ville de Québec attend pour agir? », demande M. Villeneuve. Les représentants de la ville semblent pourtant ouverts à la mise en œuvre possible de ces programmes, mais la SPA Canada attend toujours la décision sur les mandats proposés. La SPA Canada, experte dans le domaine, a offert ses services pour élaborer un plan d’action basée sur la situation propre à la ville de Québec.
Le contrôle des animaux est un service public qu’une ville est tenue par la loi de mettre à la disposition de ses concitoyens. SPA Canada exige que la Ville de Québec et toutes les autres villes prennent cette responsabilité au sérieux et investissent davantage dans des services plus responsables qui ont pour but de réduire efficacement la surpopulation. La Ville de Québec acceptera-t-elle d’aller de l’avant dans l’instauration d’un système moderne du contrôle des animaux? Sinon, va-t-elle demeurer dans l’ombre et continuer à tuer des animaux, année après année au lieu d’investir dans une alternative?

 

À propos de la SPA Canada :

La SPA Canada est un organisme national sans but lucratif qui a pour mission de promouvoir la défense des droits de toutes les espèces animales par le biais de l’éducation et la sensibilisation.

 

– 30 –

 

SPA Canada accordera avec plaisir des entrevues aux médias.

Pour plus de renseignements, veuillez composer le

1-877-630-NEWS (6397) ou media@spacanada.org

 

 

Communiqué de presse: http://zc.vg/8o5bU?m=0