Communiqué de presse : Coup d’éclat médiatique – Activistes nus pour dénoncer la fourrure

Communiqué de presse : Coup d’éclat médiatique – Activistes nus pour dénoncer la fourrure

 

COMMUNIQUÉ DE PRESSE

Pour diffusion immédiate

Coup d’éclat médiatique – Activistes nus pour dénoncer la fourrure

 

Montréal, 9 février 2021 – La Société pour la protection des animaux (SPA) Canada vous invite à la 32e édition de la Journée nationale contre la fourrure, avec un coup d’éclat médiatique « I would rather go naked than wear fur » (je préfère être nu que de porter de la fourrure).

 

Le 12 février prochain, à midi pile au centre-ville de Montréal, QC, se tiendra le mouvement planétaire qui a fait beaucoup jaser dans les dernières années en raison de son côté audacieux. En effet, les participants n’ont comme seul habillement, qu’une affiche contre la fourrure. Cette façon de faire est percutante et permet de faire passer le message de boycotter l’industrie de la fourrure.

SPA Canada December 23, 2019

Photo: SPA Canada, 23 décembre 2019, Montréal, QC

32e Journée nationale contre la fourrure

 

La première édition de la Journée nationale contre la fourrure a été lancée le jour de la Saint-Valentin en 1989 par Action Volunteers for Animals pour unir les militants au Canada qui sont engagés dans des campagnes locales de lutte contre la fourrure. Les activités menées depuis la création de cette journée comprennent des manifestations, des marches, du théâtre de rue, des articles/publicités anti-fourrure dans des journaux importants, des panneaux d’affichage anti-fourrure dans les districts de la fourrure, des lettres/pétitions aux entreprises qui vendent de la fourrure et plus encore.

 

L’année dernière la SPA Canada a enfermé deux activistes dans une cages vêtus de manteaux de fourrure ensanglantés devant le La Baie du centre-ville de Montréal. Rappelons que la Compagnie de la Baie d’Hudson a été fondée en 1670 uniquement pour la traite de la fourrure, c’est donc une cible de choix pour les activistes contre l’industrie de la fourrure.

 

SPA Canada February 14, 2020

Photo: TVA – SPA Canada 14 février 2020

 

L’industrie de la fourrure au Canada

 

Bien que de nombreux pays comme l’Autriche, la Bosnie-Herzégovine, la Belgique, la Croatie, la République tchèque, le Luxembourg, les Pays-Bas (interdiction d’élevage de renards 1995, chinchilla 1997, vison 2024), l’Irlande du Nord, la République de Macédoine, la Serbie, la Slovénie et le Royaume-Uni aient interdit l’élevage de la fourrure, l’élevage et le piégeage de la fourrure au Canada continuent d’exploiter des millions d’animaux. Collectivement, l’industrie de la fourrure contribue pour près d’un milliard de dollars par année à l’économie canadienne.

 

Aujourd’hui, il existe des fermes à fourrure dans presque toutes les provinces, mais elles sont principalement situées en Nouvelle-Écosse, en Ontario, en Colombie-Britannique, à Terre-Neuve-et-Labrador, à l’Île-du-Prince-Édouard et au Québec *. Plus de 85% de la fabrication canadienne de vêtements en fourrure est située à Montréal.

 

Le sort des animaux utilisés dans l’industrie de la fourrure

 

À partir de la fin des années 1880, une nouvelle industrie s’est développée au Canada, lorsque des animaux de diverses espèces ont commencé à être élevés en captivité pour leur fourrure. Les animaux élevés pour la fourrure vivent leur vie dans des cages sales et exiguës, incapables de réaliser leur instinct naturel et privés de soins de base. Ils sont abattus par gazage, cassure du cou, injection létale ou électrocution anale. Ceux qui sont capturés dans la nature, soumis à des jours de conditions météorologiques extrêmes, sans nourriture ni eau, sont souvent piétinés ou battus à mort.

 

Fox We Animals

Photo: We Animals: A red fox at a fur farm in Quebec. Jo-Anne McArthur / #MakeFurHistory

« L’industrie de la fourrure est la pire qui soit. Il est complètement immoral de faire souffrir des animaux de telles sortes, simplement pour bien paraître. Il existe tellement d’autres façons de se tenir au chaud, de façon totalement éthique. Boycottons l’industrie de la fourrure! » explique Dominique Routhier, Directrice générale par intérim et biologiste animale de la SPA Canada. Le Canada doit se joindre à ses compatriotes pour interdire toute exploitation animale dans la production et la vente de fourrure.

NU CONTRE LA FOURRURE, STUNT MÉDIATIQUE AU CENTRE-VILLE DE MONTRÉAL

 

La 32e manifestation annuelle de la Journée nationale de la lutte contre la fourrure se tiendra le vendredi 12 février à 12h00 à Montréal, Qc, au 585 Sainte-Catherine ouest, en face du La Baie alors que nous nous joignons à des villes à travers le pays pour éduquer et informer le public sur l’industrie de la fourrure.

 

L’événement n’est pas ouvert à la présence de manifestants mais plutôt aux personnes voulant participer au concept ‘je préfère être nu que de porter de la fourrure’. Si vous désirez plus de détails, contactez la SPA Canada au 514-808-7330 ou à activisme@spacanada.org.

 

*https://fur.ca/fur-farming/a-look-at-the-fur-farming-industry/

 

-30-
 
À propos de la SPA Canada :

La SPA Canada est le plus grand organisme national sans but lucratif qui a pour mission de promouvoir la défense des droits des animaux par le biais de l’éducation et la sensibilisation.

Les animaux n’ont pas de voix – ils ont besoin que vous parliez pour eux!

Pour devenir bénévole, membre ou faire un don, appelez-nous au 514-808-7330.

SPA Canada accordera avec plaisir des entrevues aux médias.

Pour plus de renseignements, veuillez composer le 1-877-630-NEWS (6397) ou media@spacanada.org